Dans ma communication intitulée « Cinquante ans de littérature florissante », donnée en 2010 à Evry, où je montrais combien la littérature congolaise n’avait cessé d’étonner par sa vivacité, je déplorais néanmoins quelques « faiblesses », je regrettais notamment que la littérature de jeunesse soit un terrain encore peu exploité par les auteurs du Congo, alors que cette littérature constitue une telle étendue de richesse sous d’autres cieux.

 

Couv De l'Alsace à l'Af

 

En Occident par exemple, le livre jeunesse jouit d’une prospérité qui fait parfois envie au livre adulte. Pour vous en convaincre, faites donc un tour à un des grands salons du livre (même petits) qui se tiennent en France : les petits lecteurs se jettent sur les livres comme sur des petits pains, ils sont curieux de tout, sont séduits par les couleurs de tel album, par la couverture de tel autre. Les parents, eux, préfèrent souvent discuter avec le vendeur ou l’auteur pour être conseillé sur le ou les titres qu’ils voudraient acquérir. Bref la littérature jeunesse est une mine qui livre ses trésors à ceux qui s’y arrêtent. Or, en Afrique, nombreux passent sans même remarquer ces trésors ou daigner s’y intéresser. C’est pourquoi je salue tous les livres à destination des jeunes lecteurs qui paraissent, notamment dans l’espace congolais.

 

Couv Oufana de Caby Liv

 

A titre d’exemple, je parlais il y a quelques mois de La Fête de Ya Foufou, de Patrick Serge Boutsindi, surtout quand on sait que c’est la première œuvre pour la jeunesse d’un auteur qui a précédemment publié une dizaine de livres pour le public adulte. En un mot, il s’agit en général d’auteurs qui, après avoir touché à différents genres (roman, nouvelle, poésie, théâtre, essai), vont à l’occasion publier un ou plusieurs livres pour la jeunesse. 

 

Ce n’est pas le cas pour Adèle Caby-Livannah qui, dès le départ, a choisi d’écrire exclusivement pour la jeunesse, c’est pourquoi elle nous  apparaît comme un auteur à part, un maillon fort, car elle comble ces « faiblesses » de notre littérature décriées plus haut. Avec plus de six titres à son actif, elle fait le bonheur des lecteurs qui envahissent son stand lorsqu’elle dédicace ses livres en France et ailleurs, comme au salon du livre de Genève par exemple. Le souhait serait qu’elle puisse aussi présenter ses livres en Afrique, en particulier au Congo. La Biennale des Arts et des Lettres, qui doit se tenir en juillet 2014 à Brazzaville, sera peut-être l’occasion pour le Congo de découvrir cet auteur qui défend ses lettres à l’étranger.

 

Couv plume oiseau magique

 

On l’aura compris, au-dessus des livres de Caby-Livannah se dresse, bien haut, l’étendard du Congo, pour ne pas dire de l’Afrique. C’est en tant qu’Africaine qu’elle publie ses livres, invitant ses lecteurs à se tourner vers la culture africaine et invitant par la même occasion les lecteurs d’Afrique à regarder  vers l’Occident. Croisement des civilisations, métissage, pont entre les cultures. N’est-ce pas ce qu’il en ressort lorsqu’on lit De l’Alsace à l’Afrique, le Voyage de Chona (L’Harmattan Jeunesse 2012), Contes d’Afrique (Oscar Editions 2012), Contes d’ici et d’ailleurs (Oscar Jeunesse 2008), Oufana et le papillon bleu (L’Harmattan 2007), La Case maléfique, suivi de Samana et les panthères du Congo  (L'Harmattan 2005) , Les Contes de la pleine lune (L’Harmattan 2003), Contes et histoires du Congo (L’Harmattan 2000).

 

Couv contes pleine lune

 

Les histoires que raconte Adèle Caby-Livannah sont non seulement intéressantes, avec des illustrations chatoyantes, mais encore ils ont une charge pédagogique qui convaincra sans aucun doute les parents hésitants à découvrir cet auteur. Son dernier ouvrage par exemple, De l’Alsace à L’Afrique, le voyage de Chona, qui raconte le périple de la cigogne Chona, comporte tout à la fin, une sorte de bonus : un dossier « Pour en savoir plus » sur la migration des cigognes, leur trajet, ce que c’est que la région des Grands Lacs où migrent les cigognes…

Allez, ne résistez pas davantage, faites-vous plaisir et faites plaisir à ceux qui vous entourent en leur offrant un des livres d’Adèle Caby-Livannah.

Liss et Caby-Livannah à L'Hay les roses

(Liss et Adèle Caby-Livannah au salon du livre de L'Hay-les-Roses 2013)

 

Née en 1957 au Congo Brazzaville, Adèle Caby-Livannah partage son temps entre l'écriture et la coordination de l'Association pour la Promotion de la Culture et de l'Intégration Africaine (APCIA) en région parisienne.