« Adélard le cochon habitait une cabane de planches et de tôles. Il passait son temps à ruminer ses chagrins. En face de lui, Médard le chien était attaché à un cocotier.

Médard se méfiait d’Adélard, il ne lui adressait plus le bonjour depuis longtemps, car pour un oui ou pour un non,  le cochon se mettait à grogner. »

 

couverture_medard de KINZY

 

C’est ainsi que commence Les Croquettes de Médard, la première œuvre littéraire de Kinzy, artiste peintre et sculptrice, qui sculptait aussi les mots à ses heures perdues. Les lecteurs de son blog ont déjà eu le plaisir de lire ses réflexions poétiques, ou quelques-uns de ses textes narratifs. Vous pouvez par exemple lire « La Démocratie », texte publié le 29 septembre 2011 et qui, et qui vous donne une idée de la personnalité de l'auteur : sa façon de penser, ses choix, ses combats... 

On n’aurait pas été surpris de la voir publier de la poésie, ou même un recueil de nouvelles. Mais elle déjoue nos attentes, elle se tourne plutôt vers la jeunesse.

 

Kinzy

 

Cet album illustré tient de plusieurs genres. Il me fait penser à la BD par la disposition du texte en bulles, au conte par sa structure narrative, mais aussi à la fable, puisque les deux personnages principaux de l’histoire, Adélard et Médard, sont des animaux qui représentent dignement les hommes : grognons, jamais satisfaits de ce qu’ils ont, passant leur temps à envier les autres, se considérant comme les plus mal lotis de la terre… jusqu’à ce qu’ils fassent l'expérience de ce que serait leur vie s’ils devaient vivre la vie des autres.

Le bonus dans cette oeuvre, c'est la traduction en créole. Kinzy fait ainsi honneur à son île, la Martinique, et à la langue créole, une langue qui représente tout une histoire !

 

 

Liss et Kinzy

   (Kinzy et Liss en 2013, à Paris, Maison de l'Afrique)

 

Kinzy, Les Croquettes de Médard, oeuvre illustrée par Steric, traduite en créole par Térèz Léotin, éditions Exbrayat, 2016.