Dans le village de Bassar vivait une femme qui ne mettait pas au monde : Gora. Elle devient la risée du village, d'autant plus qu'elle est l'épouse du chef Napo. L'absence de progéniture est une souffrance que Gora ne peut confier qu'à la nature, à travers ses chants mélancoliques qui touchent même les animaux.

 

COUV Mayi Sirena 001

 

Un jour, Gora découvre un bébé dans l'eau. Cela ne fait aucun doute pour elle : ce bébé est un cadeau de mère Nature. C'est une fille. Cependant... elle a trois jambes ! 

"Nous l'appellerons Mayi, ce qui veut dire que nous acceptons le cadeau de Dieu tel qu'il est", décrète le chef Napo. 

Il faut souligner qu'en lingala, langue parlée dans les deux Congo et avec laquelle beaucoup d'Africains se familiarisent, "mayi" est le terme pour désigner l'eau. Mayi est une enfant trouvée dans l'eau, elle est un peu ''sauvée des eaux'', comme Moïse, qui deviendra l'instrument de Dieu pour sauver le peuple d'Israël. 

Mayi sera-t-elle, elle aussi, utile au village ? Sauvera-t-elle des vies ? Et comment se fait-il qu'elle a trois jambes ? D'où vient-elle ? Qui est sa vraie mère ?

Ce conte ravira les enfants de tous âges. Les couleurs, les illustrations sont magnifiques, au point que mes filles, s'attachant particulièrement aux images, se sont exclamées : "elles sont belles !" Le découpage de l'histoire en chapitres ménage le suspense et on est curieux de découvrir la suite des événements.

 

Mayi Sirena, de Cristèle Karmen Dandjoa, une belle découverte que j'ai faite à l'événement littéraire "Un hiver livresque", organisé par trois associations : l'Association pour la Promotion de la Culture et l'Intégration Africaine, l'association Afrique-sur-Loire et le Centre Culturel Chrysogone Diangouaya, les 9 et 10 décembre 2017 à Paris. 

 

Cristèle Karmen DANDJOA, Mayi Sirena, La petite feuille mauve, Collection Contes et Traditions, Edition Mot sur Image, 2017, 15.50 €. 

 

En savoir plus sur le livre et l'auteure sur le site Mayi Sirena