13 juin 2017

Philida, d'André Brink

Il se murmure, depuis quelques temps, que l'esclavage va devenir une chose prohibée, que dans un futur plus ou moins lointain tous les esclaves vont acquérir leur liberté. Par décret. Nous sommes en 1832, au Cap (Afrique du Sud). Ce sont des informations qui se chuchottent, qui se transmettent tout bas, car cette nouvelle ère apparaît encore comme un rêve trop beau pour être vrai. Il vaut mieux ne pas trop se nourrir de chimères. Pour l'instant, le seul moyen pour les esclaves de devenir libres, c'est d'être affranchis par leur... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juin 2017

Les larmes noires, de Julius Lester

Pierce Butler a hérité de son père, qui lui-même l'avait reçue de son père, une plantation dont la prospérité atteint un niveau enviable. Cette plantation est située en Georgie. Pierce Butler possède plusieurs centaines d'esclaves, qu'il traite sans une excessive rigueur, si bien qu'aucun de ses esclaves ne souhaiterait changer de maître. Cependant Pierce Butler a une passion : le jeu, où il mise et perd systématiquement, sans pour autant se guérir de cette passion désatreuse pour ses finances.      Pour payer les... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 21:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
05 mai 2017

"Cogito", de Karolyn Kouakap

Elle a à peine plus de 20 ans et, déjà, elle est habitée par ce désir impérieux de penser le monde, d'exprimer les sentiments et les émotions que lui inspire le monde comme il va. Karolyn Kouakap livre son regard sur le monde dans « Cogito », un recueil de poésie publié aux Editions Edilivre. La réflexion philosophique n'est pas l'apanage des têtes chenues. Karolyn Kouakap a bien voulu répondre à nos questions.        En lisant votre titre, on pense forcément au « cogito ergo sum » du... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2017

Mes élèves, ces poètes !

  Cette année, avec ma classe de 6e, nous avons observé la beauté du monde à travers la poésie. Mais la première chose qui nous a frappés, c'est d'abord la beauté du poème, la beauté du texte. Les poètes sont des magiciens : ils savent enchanter notre âme, en manipulant simplement des mots, en les tournant d'une certaine manière. Comment ne pas être séduit en découvrant le poème "Tu dis" de Joseph-Paul Schneider ? Mes petits 6e ont décortiqué ce poème pour en deviner la recette et pouvoir l'expérimenter à leur tour, avec... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 18:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
12 avril 2017

Terrorisme d'Etat, Opération Barracuda, de Ramsès Bongolo

Découvrir l'auteur dans ses écrits, voilà ce qu'il me restait à faire après avoir rencontré Ramsès Bongolo, il y a plus de trois ans, à Brazzaville. Quiconque veut se familiariser avec sa plume n'a que l'embarras du choix, étant donné que Ramsès Bongolo a de nombreuses publications à son actif : une quinzaine, d'après la quatrième de couverture du livre dont j'ai fait l'acquisition, Terrorisme d'Etat, sous-titré Opération Barracuda. C'est l'une des dernières publications, pour ne pas dire la plus récente. Mais le titre du roman, ainsi... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2017

"Bonne Année", d'Ophélie Boudimbou, Anthologie des 60 ans de la littérature congolaise.

L'histoire de la littérature congolaise commence avec Jean Malonga, en 1953. 60 ans plus tard, les auteurs du Congo s'organisent pour honorer sa mémoire et célébrer les noces de diamant de cette littérature congolaise si remarquée, en publiant un livre collectif intitulé "Anthologie des 60 ans de la littérature congolaise", publié en 2015 aux Editions L'Harmattan. Voici l'entretien que nous avons eu avec Ophélie Boudimbou, la plus jeude des auteurs ayant participé à cette anthologie.       Vertu Ophélie... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 janvier 2017

"Les Fleurs des Lantanas", de Tchichellé Tchivéla

Quelle est la plus grande plaie des nouvelles républiques africaines, une fois qu'elles ont acquis l'Indépendance et qu'elles peuvent se gouverner elles-mêmes ?      Après avoir lu Les Fleurs des Lantanas, de Tchichellé Tchivéla, je dirais sans hésiter que c'est la corruption, c'est cette lèpre qui ronge, détruit le pays de l'intérieur, écrase les personnes compétentes au profit des  flatteurs. Une seule chose compte pour les dignitaires africains : la manifestation de leur toute puissance. Tous doivent... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 14:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
21 décembre 2016

Lire Bernard Dadié : "Le Règne de l'Araignée"

Bernard Dadié a fêté son centième anniversaire cette année 2016. Il est né en 1916. Un homme centenaire est un homme témoin de beaucoup de choses, surtout lorsqu'il s'agit d'un fin observateur comme l'est Dadié. Mais, en plus de l'expérience que confèrent les ans, il faut dire aussi que cet homme, Bernard Dadié, est un esprit éclairé par les lettres, une richesse immense ! On peut en effet considérer la littérature comme un trésor d'expériences qui édifient celui qui sait écouter, celui qui sait, tout au long de la course de sa vie,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
13 décembre 2016

Rêves portatifs, de Sylvain Bemba

Après avoir publié des nouvelles et pièces de théâtre, Sylvain Bemba s'empare, à quarante ans, du genre romanesque. Autant dire qu'il s'en empare avec beaucoup d'aisance et de plaisir. Le récit, vivant, cocasse, est servi dans une langue riche en images. En fait le lecteur, en lisant le livre, se retrouve comme devant un écran, prêt à compatir ou à s'amuser des aventures des personnages. L'écran est au coeur du récit, car l'auteur veut d'abord mettre en avant la puissance du cinéma, un loisir relativement récent dans ces... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2016

Victoria, d'Annabelle Roussel

Victoria, ce n'est pas seulement un cri de victoire, victoire de la poésie sur la barbarie, c'est aussi un cri d'espérance. L'auteure exprime sa foi en un monde plus juste, mais cela ne se fera pas tout seul, Annabelle Roussel le sait pertinemment. Les poètes ne sont pas que des rêveurs, ils ont une conscience aiguë de la réalité, et la réalité est loin d'être belle en ce moment, avec les attentats d'un côté et, de l'autre côté, des dictateurs qui se font passer pour des présidents de Républiques démocratiques, alors même qu'ils... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 10:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]