22 mai 2016

Sincères condoléances, de Gisèle Totin

Les lettres africaines peuvent se réjouir de compter parmi elles une plume comme Gisèle Totin. Sa première oeuvre, Sincères condoléances, est de nature à vous faire promettre de suivre ses futures publications.    Pour une première oeuvre, Gisèle Totin réussit à proposer des personnages consistants, avec un caractère, des origines, une situation sociale, familiale et et professionnelle différents les uns des autres. Aucun ne peut se confondre avec un autre et l'auteur parvient à se mettre dans la peau de ces personnages... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 mai 2016

Mes étoiles noires, de Lilian Thuram

« Si toute la population des Etats-Unis recevait une éducation correcte – je veux dire, si on lui faisait un tableau fidèle de l'histoire et de l'apport des Noirs –, je crois que bon nombre de Blancs auraient plus de respect pour le Noir en tant qu'être humain. Sachant ce qu'a été l'apport des Noirs à la science et à la civilisation, le Blanc abandonnerait, au moins partiellement, son sentiment de supériorité. Du même coup, le sentiment d'infériorité qu'éprouve le Noir ferait place à une connaissance de soi bien équilibrée. Le... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2016

Mon Patron n'est pourtant pas un Blanc, de Yvon Lewa-Let-Mandah

Première pièce théâtre de Yvon Wilfride Lewa-Let-Mandah, Mon patron n’est pourtant pas un blanc met en scène un jeune homme qui rentre au pays après un long séjour en France où il a mené à bien ses études. De retour au pays natal, il compte mener une vie aisée, d'autant plus qu'il est à la tête de plusieurs entreprises qui lui rapportent des revenus importants. Cependant, cette aisance financière lui fait oublier et même renier ses origines. Lambert Mbuata ne se considère plus comme un Congolais. Dans sa tête, il se voit comme un... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2016

L'Or des femmes, de Mambou Aimée Gnali

Après avoir publié le récit autobiographique Beto na Beto, le poids de la tribu en 2001, Mambou Aimée Gnali revient sur la scène littéraire avec L'Or des femmes, un roman qui s'inscrit également dans la volonté de dénoncer le "poids de la tribu", ou plus précisément le poids que certaines coutumes font peser sur les épaules des jeunes filles. Celles-ci sont éduquées dans la crainte de châtiments terribles en cas d'écart de conduite ou d'entorse aux usages en cours. Il faut dire que ces usages sont établis en général en sorte... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 09:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2016

Ces Noirs qui ont fait la France, de Benoît Hopkin

La parution de ce livre de Benoît Hopquin, Ces Noirs qui ont fait la France, en 2009, n'était pas passée inaperçue, des articles lui ont été consacrés, et c'est ainsi que moi-même j'avais entendu les échos de sa sortie. Le titre retient tout de suite l'intérêt, il dit tout : alors que l'idée largement répandue et entretenue dans les consciences est que les Noirs ne valent rien ; alors que la France a tendance à se glorifier de ce qu'elle est, tout en oubliant de faire une place honorable à ceux qui ont contribué à faire d'elle ce... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 février 2016

Demain, si Dieu le veut, de Khadi Hane

Peut-on se reconstruire une vie après un long séjour en prison ? Comment survivre à la disparition d'un être cher ? Le faible sera-t-il toujours écrasé par celui qui détient le pouvoir financier ? Ces questions, Khadi Hane les pose dans son dernier roman, Demain, si Dieu le veut, publié l'automne dernier aux Editions Joëlle Losfeld, en collaboration avec les Edtions Gallimard. Ce roman apparaît d'abord comme une immersion dans le monde carcéral, un monde avec ses codes, ses lois, ses réalités brutales, un monde où... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 janvier 2016

Thaliane et les mystères du fleuve, de Kharine Yidika

Les auteurs congolais s'intéressent de plus en plus à la littérature de jeunesse, ce qui est une bonne nouvelle, car ce secteur reste à développer. Cette remarque vaut pour les auteurs africains en général. Les auteurs de littérature pour la jeunesse ne se comptent plus sur les doigts de la main, comme c'était le cas il y a quelques années. Au Congo par exemple, que pouvait-on citer comme exemples, en dehors de L'Affaire du silure, du doyen Guy Menga ? Il y a eu la revue Ngouvou, dont l'engouement qui accompagné sa parution prouve... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2015

La Complainte de l'Iroko, d'Aurore Costa

Aurore Costa boucle la saga Nika l'Africaine, avec La Complainte de l'Iroko, qui vient de paraître chez le même éditeur, L'Harmattan. Ce cinquième et dernier volume fournit les réponses aux questions qui ont tenu le lecteur en haleine tout au long de l'histoire, entre autres : Manuel récupèrera-t-il enfin ses filles Manola et Luzolo, que sa maîtresse noire Kinia, fille de Nika, lui a données avant de disparaître dans des conditions tragiques ? Leur grand-mère Nika acceptera-t-elle de les laisser partir ? Carmen,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 octobre 2015

Les aventures d'Imya, petite fille du Gabon

Imya est une petite fille qui vit une enfance heureuse dans un village situé au bord de l'Ogooué, le grand fleuve qui traverse le Gabon. La vie au village est rythmée par diverses activités, les unes réservées aux femmes, les autres aux hommes, auquelles les enfants sont initiés, puisqu'ils sont destinés à prendre la relève. Les connaissances et expériences se transmettent ainsi de génération, et l'équilibre du village est assuré par une organisation rigoureuse, que chacun respecte car il en va de la stabilité et de la paix du... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 septembre 2015

Songe à Lampedusa, de Josué Guébo

L'Europe n'a jamais eu autant à faire face à des vagues aussi impressionnantes de migrants, fuyant essentiellement la guerre dans leur pays d'origine. Les migrants arrivent par vagues, en effet, au propre comme au figuré. Ils bravent la traversée, quelque danger qu'elle représente, car la question ne se pose plus pour eux : le risque de périr noyés n'est plus un danger, c'est une chance de se retrouver sous des cieux où leur vie ne sera plus menacée. La mer engloutit beaucoup de migrants chaque jour, on... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]