03 mai 2015

Une saison blanche et sèche, d'André Brink

On a beau citer les différents critères qui font qu’un livre est digne de compter parmi les grands livres, pour moi un critère balaie tous les autres : un livre excellent, c’est celui qui vous tient éveillé, qui dissout la fatigue alors que vous avez de nombreuses heures de sommeil à rattraper, qui accompagne vos pensées longtemps après avoir tourné la dernière page, un livre qui reste dans votre esprit et se hisse bien haut dans votre mémoire de lecteur, où certains titres restent bien accrochés tandis que d’autres sont plus ou... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 11:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

26 avril 2015

Contes d'Emilie Flore-Faignond 1

Emilie-Flore Faignond a écrit plusieurs livres, dont le recueil de poésie Méandres, les romans Afin que tu te souviennes et Miji, L’Hybride des rives, dans lesquels elle livre des témoignages personnels.     Mais elle, qui a tant reçu de sa grand-mère africaine et qui est devenue grand-mère à son tour, a aussi à cœur d’offrir à ses petits-enfants, aux petits-enfants du monde entier, des histoires à travers lesquels ils puissent vivre la magie de l’écriture, capable de donner vie à tout un univers enchanté et enchanteur,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 02:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2015

Danse des Silhouettes, de Sauve-Gérard Ngoma Malanda

Après Rêves sur cendres, le premier recueil de poèmes de Sauve-Gérard Ngoma Malanda, publié en 2011 aux Editions L’Harmattan-Congo, voici Danse des silhouettes, son second recueil, publié aux Editions Ndzé. Le mot « rêves » qui figurait dans le titre du premier livre est repris cette fois par le mot « silhouettes », autrement dit ce qui reste des choses, ou ce qui les précède. Ces deux mots, avec « squelette », « ombre », « lueur »… font partie du vocabulaire qui donne à ce recueil sa... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 19:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
06 avril 2015

La Ronde des Petits Rusés, d'Adèle Caby-Livannah

Comme à l’époque de la Fontaine, les contes sont, encore de nos jours, un formidable moyen d’édification mutuelle sur les travers des hommes. Le monde que nous présente Adèle Caby-Livannah dans La Ronde des Petits Rusés, son dernier livre, illustre bien la société des hommes, où les uns cherchent toujours à tirer profit des autres, à les spolier même de leur bien. On passe son temps à envier ce que les autres possèdent, à obstruer leur chemin au lieu de tracer son propre chemin.     Dans l’album La Ronde des Petits... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 avril 2015

Héros dans mes veines, de Destinée Doukaga.

On a coutume de distinguer les sciences des lettres, comme si les deux domaines étaient rivaux, engagés dans une lutte constante, un duel perpétuel, l’un étant appelé à tuer l’autre, à l’image des jumeaux Romulus et Remus. Or les deux peuvent cohabiter et se développer harmonieusement, comme le montrent ces hommes et ces femmes qui, tout en excellant dans les sciences, ont également manifesté leur passion pour la littérature. Ces hommes et ces femmes nous apprennent que l’on peut avoir deux amours, sans que l’un ou l’autre de ces... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 14:53 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2015

Les Poèmes de Petite Fée, de Mariel Sigogneau

Lorsque la vie vous écorche, vous blesse avec ses échardes qui s’enfoncent bien profondément dans votre chair, il faut savoir trouver le moyen, non de les retirer car souvent c’est impossible, mais d’anesthésier la douleur infligée, afin qu’elle ne vous écrase pas. La littérature, les mots sont pour beaucoup d’excellents remèdes aux maux. Pour Mariel Sigogneau, cela ne fait aucun doute : elle avait une « vie qui s’est arrêtée subitement en octobre 2006 », comme on peut le lire dans le texte introductif à son recueil... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 18:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 mars 2015

Libres comme elles, d'Audrey Pulvar.

Le 8 mars. Journée internationale de la femme. Cette journée a-t-elle encore un sens, est-elle encore utile ? demanderont certains. Les femmes n’ont-elles pas remporté tous les combats ? Le droit de vote, donc le droit de participer à la vie politique du pays, le droit de ne pas avoir d’enfant, le droit de gérer sa vie et son argent sans avoir à rendre des comptes à un homme : père, frère ou époux… Cependant on ne peut se leurrer : si cette liberté, qui donne institutionnellement les mêmes droits aux femmes qu’aux... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 décembre 2014

Etonnant ! Kokamwa ! de Marie-Françoise Moulady Ibovi

Dès son premier recueil de nouvelles intitulé Rue des histoires, dont nous avions parlé ici à sa parution en 2012, Marie-Françoise Moulady Ibovi avait déjà déposé sa ‘‘marque’’, si l’on peut s’exprimer ainsi : le plaisir de raconter des histoires, le désir d’offrir un tableau vivant des mœurs congolaises. Le Congo, à travers ses villes, ses expressions typiques, est le berceau dans lequel ses nouvelles prennent naissance avant de s’envoler vers un devenir qui peut varier selon la personnalité, le vécu du lecteur. Les tendances de... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2014

Un Yankee à Gamboma, de Marius Nguié

« Dans l’uniforme qu’il habitait, ce mercredi du mois de juin, Benjamin avait les allures d’un yankee. En français de Gamboma, un yankee est une racaille, un homme sans scrupule, qui peut commettre un meurtre sans se soucier. Il avait étendu Karine sur l’herbe, l’avait mise à quatre pattes, puis lui avait mis son gros zizi dans le cul. Cachés derrières une touffe d’herbes, nous regardions cet éboulement, nous frissonnions de peur. » L’incipit du roman Un Yankee à Gamboma, de Marius Nguié, introduit brutalement le lecteur... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 22:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2014

Georges, d'Alexandre Dumas

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas succombé à la tentation de tricher, en lisant un livre qui me passionne, c’est-à-dire d’aller jeter un rapide coup d’œil vers les dernières pages du roman pour apaiser ma curiosité ou mon anxiété quant au devenir des principaux protagonistes. D’habitude je me fais violence et je résiste avec courage ; cette fois j’ai cédé à la tempête de questionnements qui se levait dans ma tête, questionnements qui peuvent être résumés ainsi : « comment tout cela va-t-il finir ? »... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 19:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]