14 août 2015

Thérapie aux abords du quai, de Huguette Nganga Massanga

Les femmes de plume du Congo ont d'abord commencé à se distinguer par la poésie. Puis elles ont investi le genre narratif, affirmant de plus en plus leur présence sur la scène littéraire. On peut même dire qu'elles prennent de l'assurance, puisqu'aucun genre ne leur est désormais étranger. Elles contribuent même à remettre à l'honneur un genre quelque peu négligé : le théâtre, qui a pourtant connu un âge d'or au Congo, avec, par exemple, les pièces de Guy Menga, de Sylvain Bemba, de Sony Labou Tansi... La troupe de... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 14:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2015

Par les temps qui courent, d'Aimé Eyengué

Le dernier livre d’Aimé Eyengué est une véritable jubilation poétique, que dis-je ? Une jubilation fluviale ! Si le fleuve a toujours été, pour les auteurs du Congo, pour les poètes en particulier, une source intarissable d’inspiration, dans Par les temps qui courent, d’Aimé Eyengué, il se déverse en torrents qui arrosent chaque page, invitant le lecteur à un bain purificateur, un bain réparateur, un bain vivifiant dans les racines congolaises, à travers ses paysages, ses villes, ses rues, ses auteurs, ses langues, ses... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 22:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
23 juillet 2015

Coeur d'Aryenne, de Jean Malonga.

Le Congo est encore une colonie française, l’homme Blanc y est maître, tout-puissant, libre d’exploiter les ressources du pays en même temps que ses ressources humaines, avec la bénédiction du prêtre qui se charge  d’inculquer aux autochtones que le Blanc représente leur salut : il leur apporte la civilisation, il leur apporte aussi le salut par la foi. Le climat de peur instauré conjointement par la menace de l’Enfer et la puissance des armes de l’homme blanc  garantit au colon la soumission des Noirs dont la priorité... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
20 juillet 2015

Lire le temps, de Lydia Evoni

Lire le temps. Comme le titre l’indique, ce recueil de « pensées » de Lydia Evoni est une réflexion philosophique sur le temps. L’homme a souvent tendance à oublier que sa force représentera toujours un infiniment petit par rapport à l’infiniment grand qu’est la Nature. Bien souvent le Temps rappelle à l’homme sa condition de mortel : « Il use l’Homme dans sa force et l’ébranle dans sa course. » ( p. 9 )     Cette réflexion autour du temps est nourrie de tentatives de définition de celui-ci. Ce... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 23:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 juillet 2015

Les Montagnes bleues, de Philippe Vidal.

Nous sommes en Jamaïque,  à la charnière entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. Un planteur, John Fenwick, conjugue tous ses efforts pour que sa plantation soit aussi florissante que du temps de son père qui lui a laissé cet héritage. Il y va de son honneur. Ainsi, même s’il n’apprécie pas toujours les méthodes extrêmement violentes et implacables de son contremaître Stanton envers les esclaves, il reconnaît que grâce à ce dernier ses affaires se portent bien.     Conscient de cela, Stanton prend toutes les libertés,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 10:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juillet 2015

Noir Négoce, d'Olivier Merle

Finalement, lequel des deux romans je préfère, entre Les Montagnes bleues de Philippe Vidal et Noir négoce, d’Olivier Merle ? C’est que je suis bien embêtée maintenant que j’ai terminé Noir négoce, alors que j’étais persuadée, ayant lu Les Montagnes bleues en premier, que ma préférence irait plutôt vers ce roman, et pourtant je ne suis pas loin de faire porter la couronne de laurier au Noir négoce. Quelle expression ! Quel vilain jeu de mots ! Mais on aura compris que je parle du roman, bien évidemment, pas de... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2015

Souveraine Magnifique, d'Eugène Ebodé

Après avoir honoré la mémoire de Rosa Parks dans le roman La Rose dans le bus jaune, paru en 2013, pour marquer le centenaire de la naissance de la militante des droits civiques, Eugène Ebodé participe dans son dernier roman à une autre commémoration : le génocide qui a ravagé le Rwanda en 1994. Cela faisait 20 ans en 2014, année de publication Souveraine Magnifique, chez Gallimard, dans la collection Continents noirs. Ce dernier roman d’Eugène Ebodé a été couronné par le Grand Prix Littéraire de l’Afrique Noire 2015, prix que... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juin 2015

Agonies, de Daniel Biyaoula

J'ai toujours pensé que dans l'oeuvre d'un écrivain, il y a naturellement une hiérarchie qui s'établit, de sorte que un de ses livres domine l'ensemble, brille plus que les autres à cause de ses qualités qui seraient incomparables ou plus parfaites que celles des autres productions de l'auteur. Ou bien, s'il faut considérer les choses d'une autre manière, on peut dire qu'une certaine magie se dégage du livre-roi de sorte qu'il attire plutôt vers lui les lecteurs alors que les autres livres de l'auteur ne démentent pas non plus le... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 11:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2015

Maman je reviens bientôt, de Itoua-Ndinga

Maman  je reviens bientôt est le cri du coeur d'un jeune homme qui, au terme de nombreuses années vécues en France comme étudiant, prend la décision qui lui semble la plus salutaire pour lui : celle de rentrer dans son pays natal. Plusieurs indications nous invitent à considérer ce roman comme une autobiographie romancée. L'auteur puise dans son propre vécu pour peindre une situation à travers laquelle tant d'étudiants africains en France, plus largement en Occident, se reconnaitront. Avoir de très bonnes dispositions pour les... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2015

Polygamiques, de Nathasha Pemba.

Ceux qui ont entendu parler de l’anthologie Sirène des sables savent que Pénélope-Natacha Mavoungou-Pemba est l’une des plumes féminines qui ont fait leur apparition sur la scène littéraire congolaise. Ses nom et prénom étant composés, l’auteure semble avoir choisi de faire simple en signant « Nathasha Pemba » sa dernière publication, Polygamiques, qui est cependant sa première œuvre littéraire.     Ce recueil de huit nouvelles, qui vient de paraître aux éditions La Doxa, plonge le lecteur dans la société... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 02:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :