25 janvier 2014

L'identité et la raison d'être, de Berthrand Nguyen Matoko

Il est vain de demander à Berthrand Nguyen Matoko s’il se sent plus Congolais que Vietnamien ou si c’est l’inverse. Peut-on demander à un métis de se diviser en deux ? Peut-on lui demander de choisir ? Né de père congolais et de mère vietnamienne, Berthrand Nguyen Matoko, comme l’illustre son nom, se sent pleinement congolais et pleinement vietnamien, et il revendique cette identité métisse, ayant à cœur de ne pas sembler privilégier l’un des héritages par rapport à l’autre.       C’est ce qui ressort en... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 23:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2014

Le Gourou, une imposture congolaise, de Claude-Ernest NDALLA

Voici un roman dont j’ai terminé la lecture il y a plusieurs mois, mais dont j’ai toujours repoussé la rédaction de la critique, d’autant plus que le dernier trimestre de l’année qui vient de s’écouler a été très chargé pour moi, et sur tous les plans, il n’était pas facile de trouver le temps de faire une recension de livre. Les familiers de mon blog ont bien remarqué que les articles publiés sur les Valets des livres, prolongement de la Vallée des livres, étaient désormais épisodiques, voire occasionnels, alors que j’en publiais... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 12:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
22 janvier 2014

Adèle Caby-Livannah, un maillon fort de la littérature de jeunesse

Dans ma communication intitulée « Cinquante ans de littérature florissante », donnée en 2010 à Evry, où je montrais combien la littérature congolaise n’avait cessé d’étonner par sa vivacité, je déplorais néanmoins quelques « faiblesses », je regrettais notamment que la littérature de jeunesse soit un terrain encore peu exploité par les auteurs du Congo, alors que cette littérature constitue une telle étendue de richesse sous d’autres cieux.     En Occident par exemple, le livre jeunesse jouit d’une... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 15:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
19 janvier 2014

Chêne de Bambou aux "Vendredis littéraires et du théâtre"

Quand une volonté se manifeste autour d'un projet et que plusieurs autres la rejoignent pour ne former avec elle qu'une seule et même volonté, cela donne une dynamique tellement forte que, non seulement les obstacles sont balayés sur son passage, mais encore elle entraîne avec elle bien d'autres volontés, peut-être réticentes ou hésitantes au départ ; des volontés aussi qui croyaient ne pas avoir l'énergie nécessaire pour participer à cette dynamique.         C'est ainsi que, de la simple idée de céléber... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 16:27 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2013

La littérature congolaise commence ses festivités à L'Haÿ-les-Roses

La littérature congolaise célèbre cette année ses noces de diamant. En effet, cela fait soixante ans qu'elle existe. Elle naquit en 1953 avec la publication du roman Coeur d'Aryenne, de Jean Malonga. Ce dernier, auteur du Sud du Congo, se déporte dans le Nord du pays, plus précisément à Mossaka, pour y faire vivre ses personnages, Mossaka où l'auteur n'a pas du tout vécu mais où il se projette par le pouvoir de l'imagination.  Aujourd'hui, soixante ans après, on peut dire que Jean Malonga était un visionnaire, car partir du sud,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 01:08 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
14 octobre 2013

Fantasmons ensemble un instant dans un snoprac, de Benoît Moundélé-Ngollo

Avec Fantasmons ensemble un instant dans un snoprac, Benoît Moundélé-Ngollo publie son septième livre, dont le ton et le contenu sont annoncés dans l'impératif "fantasmons". Le lecteur est averti : dans ce livre, l'imagination ira son cours, sans restruction aucune, sans se préoccuper de ce qui convient ou ne convient pas d'être dit. C'est une chose que l'auteur revendique. Surtout qu'on ne lui parle pas de son style, qui est très varié et libre, d'où la création du vocable "snoprac", autrement dit du Style qui NObéit Pas aux... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 18:42 - Commentaires [8] - Permalien [#]

08 octobre 2013

Momar Gaye, le conteur qui fait vivre l'Afrique au festival du livre de Mouans Sartoux

Si  vous allez à Mouans Sartoux, vous ne pouvez pas ne pas rencontrer ou entendre parler de Momar. Cela fait vingt ans qu'il s'y est installé, et depuis plus longtemps encore il participe au salon du livre qui s'y tient tous les ans et qui est devenu, dans la commune, l'un des événements incontournables de l'année. Pendant trois jours, des tentes sont dressées dans le centre-ville : place aux livres, place à la culture. Momar, lui, séduit petits et grands par ses contes, mais ne vous y méprenez pas, il ne propose pas... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 23:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
19 août 2013

Le Parfum, de Patrick Süskind

La visite innocente d’une ville peut aboutir à la lecture d'un roman, je viens d’en faire l’expérience. Mes vacances dans le Sud de la France m’ont conduit à profiter des villes le long de la Côte : Cannes, Nice, Monaco, Saint-Raphaël, Sainte-Maxime, Saint Topez…  mais aussi d’autres villes de la région : Mouans-Sartoux, où se tient chaque année, vers octobre, un grand salon du livre,  et Grasse qui comporte plusieurs usines de parfumerie. Les visites, y compris celle du Musée, sont gratuites, alors comment ne pas... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 01:31 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
13 août 2013

Opération Restore Hope, de Franck CANA

La poésie se vend moins bien que le roman ? Ce n’est plus un problème pour les auteurs en qui vibre la fibre poétique et qui voudraient bien s’illustrer dans ce genre, ils ont trouvé une parade : diluer la poésie dans leurs romans et nouvelles, et ça marche ! Le phénomène s’étend à présent jusqu’à l’essai, sur lequel tous ne se jettent pas comme ils se jettent sur les romans, qui sont les petits pains de la littérature. Eh bien, puisqu’il en est ainsi, écrivons des romans et ne laissons pas de prendre à bras le corps les... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2013

L'Ingratitude du Caïman, d'Isaac Djoumali Sengha

J’ai déjà dit à plusieurs occasions combien il est impensable pour un auteur natif du Congo, contemporain des événements des années 1990, de rester bouche cousue sur ces événements, en particulier sur la guerre civile de 1997. « Peut-on avoir vécu une page sombre de l’histoire de son pays et ne pas en témoigner, surtout lorsqu’on est un forgeron des mots ? »,  demandai-je en 2010, dans mon article sur Fragments d’une douleur au cœur de Brazzaville, recueil de poésie de Noël Kodia Ramata. Il y a à peine quelques mois,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]