23 octobre 2016

Victoria, d'Annabelle Roussel

Victoria, ce n'est pas seulement un cri de victoire, victoire de la poésie sur la barbarie, c'est aussi un cri d'espérance. L'auteure exprime sa foi en un monde plus juste, mais cela ne se fera pas tout seul, Annabelle Roussel le sait pertinemment. Les poètes ne sont pas que des rêveurs, ils ont une conscience aiguë de la réalité, et la réalité est loin d'être belle en ce moment, avec les attentats d'un côté et, de l'autre côté, des dictateurs qui se font passer pour des présidents de Républiques démocratiques, alors même qu'ils... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 10:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 août 2016

Coeur Tellurique, de Lopito Feijoo K.

Dans le recueil de poésie Coeur Tellurique, c'est le coeur de Lopito Feijoo qui parle, un coeur résolument attaché à sa terre, comme le suggère le titre. Mais il ne faut pas penser qu'il sagit uniquement de son Angola natale, sa terre, c'est plutôt ce vaste territoire sur lequel s'étendait le royaume Kongo. C'est en fils d'Afrique s'adressant aux autres "fils d'Afrique de nos nations" (p. 53) que Lopito Feijoo s'exprime. Les évocations de divers lieux africains parsèment le recueil, comme pour rappeler au lecteur que, loin de se... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2016

Dans mes éléments, de Frédéric Ganga

La poésie est, pour Frédéric Ganga, une manière de dire, une manière de sentir, une manière d’être au monde. C’est le jardin où, avec soin, amour et patience, il cultive les mots afin d’offrir aux lecteurs les meilleurs de ses produits de l’esprit. Depuis 1991, ce sont plus de 12 recueils de poésie que Frédéric Ganga a publiés. Parmi eux, on peut citer Femme, Amour, Alchimie ; Espoir, terrestre amour ; Ce si vieux cri d’amour ; Le sable a fui ; Il faut vivre…   (Frédéric Ganga tenant le recueil "Dans mes... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 08:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 septembre 2015

Songe à Lampedusa, de Josué Guébo

L'Europe n'a jamais eu autant à faire face à des vagues aussi impressionnantes de migrants, fuyant essentiellement la guerre dans leur pays d'origine. Les migrants arrivent par vagues, en effet, au propre comme au figuré. Ils bravent la traversée, quelque danger qu'elle représente, car la question ne se pose plus pour eux : le risque de périr noyés n'est plus un danger, c'est une chance de se retrouver sous des cieux où leur vie ne sera plus menacée. La mer engloutit beaucoup de migrants chaque jour, on... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2015

Par les temps qui courent, d'Aimé Eyengué

Le dernier livre d’Aimé Eyengué est une véritable jubilation poétique, que dis-je ? Une jubilation fluviale ! Si le fleuve a toujours été, pour les auteurs du Congo, pour les poètes en particulier, une source intarissable d’inspiration, dans Par les temps qui courent, d’Aimé Eyengué, il se déverse en torrents qui arrosent chaque page, invitant le lecteur à un bain purificateur, un bain réparateur, un bain vivifiant dans les racines congolaises, à travers ses paysages, ses villes, ses rues, ses auteurs, ses langues, ses... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 22:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
20 juillet 2015

Lire le temps, de Lydia Evoni

Lire le temps. Comme le titre l’indique, ce recueil de « pensées » de Lydia Evoni est une réflexion philosophique sur le temps. L’homme a souvent tendance à oublier que sa force représentera toujours un infiniment petit par rapport à l’infiniment grand qu’est la Nature. Bien souvent le Temps rappelle à l’homme sa condition de mortel : « Il use l’Homme dans sa force et l’ébranle dans sa course. » ( p. 9 )     Cette réflexion autour du temps est nourrie de tentatives de définition de celui-ci. Ce... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 23:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 avril 2015

Danse des Silhouettes, de Sauve-Gérard Ngoma Malanda

Après Rêves sur cendres, le premier recueil de poèmes de Sauve-Gérard Ngoma Malanda, publié en 2011 aux Editions L’Harmattan-Congo, voici Danse des silhouettes, son second recueil, publié aux Editions Ndzé. Le mot « rêves » qui figurait dans le titre du premier livre est repris cette fois par le mot « silhouettes », autrement dit ce qui reste des choses, ou ce qui les précède. Ces deux mots, avec « squelette », « ombre », « lueur »… font partie du vocabulaire qui donne à ce recueil sa... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 19:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
01 avril 2015

Héros dans mes veines, de Destinée Doukaga.

On a coutume de distinguer les sciences des lettres, comme si les deux domaines étaient rivaux, engagés dans une lutte constante, un duel perpétuel, l’un étant appelé à tuer l’autre, à l’image des jumeaux Romulus et Remus. Or les deux peuvent cohabiter et se développer harmonieusement, comme le montrent ces hommes et ces femmes qui, tout en excellant dans les sciences, ont également manifesté leur passion pour la littérature. Ces hommes et ces femmes nous apprennent que l’on peut avoir deux amours, sans que l’un ou l’autre de ces... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 14:53 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2015

Les Poèmes de Petite Fée, de Mariel Sigogneau

Lorsque la vie vous écorche, vous blesse avec ses échardes qui s’enfoncent bien profondément dans votre chair, il faut savoir trouver le moyen, non de les retirer car souvent c’est impossible, mais d’anesthésier la douleur infligée, afin qu’elle ne vous écrase pas. La littérature, les mots sont pour beaucoup d’excellents remèdes aux maux. Pour Mariel Sigogneau, cela ne fait aucun doute : elle avait une « vie qui s’est arrêtée subitement en octobre 2006 », comme on peut le lire dans le texte introductif à son recueil... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 18:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 septembre 2014

Le 13 septembre, je lis... "Mon coeur, ma plume et ma muse s'amusent", de Pierre Ntsemou

On le déplore tous : la poésie est de nos jours le parent pauvre de la littérature. Pour s'en convaincre, il suffit de faire un sondage auprès des éditeurs : demandez-leur combien de recueils de poèmes ils publient par an. Pour eux, c'est un pari risqué, "la poésie ne se vend pas bien" ou "ne se vend pas" tout court. Demandez aux bibliothécaires combien de recueils de poésie sont empruntés par les lecteurs : en dehors des grands poètes qui ont marqué l'histoire littéraire et qui sont étudiés partout, comme les Baudelaire ou les Hugo,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]