13 décembre 2016

Rêves portatifs, de Sylvain Bemba

Après avoir publié des nouvelles et pièces de théâtre, Sylvain Bemba s'empare, à quarante ans, du genre romanesque. Autant dire qu'il s'en empare avec beaucoup d'aisance et de plaisir. Le récit, vivant, cocasse, est servi dans une langue riche en images. En fait le lecteur, en lisant le livre, se retrouve comme devant un écran, prêt à compatir ou à s'amuser des aventures des personnages. L'écran est au coeur du récit, car l'auteur veut d'abord mettre en avant la puissance du cinéma, un loisir relativement récent dans ces... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

01 juillet 2016

La Traversée, de Henri Djombo

Avec La Traversée, je plonge pour la deuxième fois dans l'univers romanesque d'Henri Djombo, que j'avais appris à connaître avec Le Mort-Vivant. Cela avait été une agréable rencontre. Il était donc difficile de lire ce roman-ci sans me référer au précédent. Une question s'imposait : le plaisir de lire La Traversée serat-t-il égal, inférieur ou supérieur à celui que j'ai éprouvé avec Le Mort-Vivant ? D'ailleurs il est impossible, pour qui a lu Le Mort-Vivant, de ne pas avoir ce roman à l'esprit tout au long de La Traversée,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mars 2016

L'Or des femmes, de Mambou Aimée Gnali

Après avoir publié le récit autobiographique Beto na Beto, le poids de la tribu en 2001, Mambou Aimée Gnali revient sur la scène littéraire avec L'Or des femmes, un roman qui s'inscrit également dans la volonté de dénoncer le "poids de la tribu", ou plus précisément le poids que certaines coutumes font peser sur les épaules des jeunes filles. Celles-ci sont éduquées dans la crainte de châtiments terribles en cas d'écart de conduite ou d'entorse aux usages en cours. Il faut dire que ces usages sont établis en général en sorte... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 09:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
10 février 2016

Demain, si Dieu le veut, de Khadi Hane

Peut-on se reconstruire une vie après un long séjour en prison ? Comment survivre à la disparition d'un être cher ? Le faible sera-t-il toujours écrasé par celui qui détient le pouvoir financier ? Ces questions, Khadi Hane les pose dans son dernier roman, Demain, si Dieu le veut, publié l'automne dernier aux Editions Joëlle Losfeld, en collaboration avec les Edtions Gallimard. Ce roman apparaît d'abord comme une immersion dans le monde carcéral, un monde avec ses codes, ses lois, ses réalités brutales, un monde où... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2015

La Complainte de l'Iroko, d'Aurore Costa

Aurore Costa boucle la saga Nika l'Africaine, avec La Complainte de l'Iroko, qui vient de paraître chez le même éditeur, L'Harmattan. Ce cinquième et dernier volume fournit les réponses aux questions qui ont tenu le lecteur en haleine tout au long de l'histoire, entre autres : Manuel récupèrera-t-il enfin ses filles Manola et Luzolo, que sa maîtresse noire Kinia, fille de Nika, lui a données avant de disparaître dans des conditions tragiques ? Leur grand-mère Nika acceptera-t-elle de les laisser partir ? Carmen,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2015

De l'autre côté du soleil, de Pierre Davy

 Voici un roman comme je les aime : dès que l'on se risque à lire le premier chapitre, nous voilà prisonniers, nous voilà en captivité. Mais c'est une captivité bien douce, qui n'a aucune commune mesure avec celle qui est racontée dans le roman : l'esclavage !          L'histoire commence au milieu du XVIIIe siècle, "au creux de la grande boucle du fleuve Sénégal", autour de laquelle cohabitent plusieurs tribus, mais ''cohabiter'' est-il le terme approprié ? En effet certaines d'entre... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 14:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 juillet 2015

Coeur d'Aryenne, de Jean Malonga.

Le Congo est encore une colonie française, l’homme Blanc y est maître, tout-puissant, libre d’exploiter les ressources du pays en même temps que ses ressources humaines, avec la bénédiction du prêtre qui se charge  d’inculquer aux autochtones que le Blanc représente leur salut : il leur apporte la civilisation, il leur apporte aussi le salut par la foi. Le climat de peur instauré conjointement par la menace de l’Enfer et la puissance des armes de l’homme blanc  garantit au colon la soumission des Noirs dont la priorité... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2015

Les Montagnes bleues, de Philippe Vidal.

Nous sommes en Jamaïque,  à la charnière entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. Un planteur, John Fenwick, conjugue tous ses efforts pour que sa plantation soit aussi florissante que du temps de son père qui lui a laissé cet héritage. Il y va de son honneur. Ainsi, même s’il n’apprécie pas toujours les méthodes extrêmement violentes et implacables de son contremaître Stanton envers les esclaves, il reconnaît que grâce à ce dernier ses affaires se portent bien.     Conscient de cela, Stanton prend toutes les libertés,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 10:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juillet 2015

Noir Négoce, d'Olivier Merle

Finalement, lequel des deux romans je préfère, entre Les Montagnes bleues de Philippe Vidal et Noir négoce, d’Olivier Merle ? C’est que je suis bien embêtée maintenant que j’ai terminé Noir négoce, alors que j’étais persuadée, ayant lu Les Montagnes bleues en premier, que ma préférence irait plutôt vers ce roman, et pourtant je ne suis pas loin de faire porter la couronne de laurier au Noir négoce. Quelle expression ! Quel vilain jeu de mots ! Mais on aura compris que je parle du roman, bien évidemment, pas de... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juillet 2015

Souveraine Magnifique, d'Eugène Ebodé

Après avoir honoré la mémoire de Rosa Parks dans le roman La Rose dans le bus jaune, paru en 2013, pour marquer le centenaire de la naissance de la militante des droits civiques, Eugène Ebodé participe dans son dernier roman à une autre commémoration : le génocide qui a ravagé le Rwanda en 1994. Cela faisait 20 ans en 2014, année de publication Souveraine Magnifique, chez Gallimard, dans la collection Continents noirs. Ce dernier roman d’Eugène Ebodé a été couronné par le Grand Prix Littéraire de l’Afrique Noire 2015, prix que... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :