26 mars 2016

L'Or des femmes, de Mambou Aimée Gnali

Après avoir publié le récit autobiographique Beto na Beto, le poids de la tribu en 2001, Mambou Aimée Gnali revient sur la scène littéraire avec L'Or des femmes, un roman qui s'inscrit également dans la volonté de dénoncer le "poids de la tribu", ou plus précisément le poids que certaines coutumes font peser sur les épaules des jeunes filles. Celles-ci sont éduquées dans la crainte de châtiments terribles en cas d'écart de conduite ou d'entorse aux usages en cours. Il faut dire que ces usages sont établis en général en sorte... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 09:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

10 janvier 2016

Thaliane et les mystères du fleuve, de Kharine Yidika

Les auteurs congolais s'intéressent de plus en plus à la littérature de jeunesse, ce qui est une bonne nouvelle, car ce secteur reste à développer. Cette remarque vaut pour les auteurs africains en général. Les auteurs de littérature pour la jeunesse ne se comptent plus sur les doigts de la main, comme c'était le cas il y a quelques années. Au Congo par exemple, que pouvait-on citer comme exemples, en dehors de L'Affaire du silure, du doyen Guy Menga ? Il y a eu la revue Ngouvou, dont l'engouement qui accompagné sa parution prouve... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2015

La Complainte de l'Iroko, d'Aurore Costa

Aurore Costa boucle la saga Nika l'Africaine, avec La Complainte de l'Iroko, qui vient de paraître chez le même éditeur, L'Harmattan. Ce cinquième et dernier volume fournit les réponses aux questions qui ont tenu le lecteur en haleine tout au long de l'histoire, entre autres : Manuel récupèrera-t-il enfin ses filles Manola et Luzolo, que sa maîtresse noire Kinia, fille de Nika, lui a données avant de disparaître dans des conditions tragiques ? Leur grand-mère Nika acceptera-t-elle de les laisser partir ? Carmen,... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 août 2015

La Porcelaine de Chine, de Marie-Léontine Tsibinda

Marie-Léontine Tsibinda est connue comme étant la première poétesse du Congo-Brazzaville, mais elle n’écrit pas que de la poésie, elle a aussi publié des nouvelles parmi lesquelles « Les Pagnes mouillés », texte couronné par le Prix Unesco-Aschberg en 1996. Dans l’anthologie du collectif des femmes écrivaines du Congo-Brazzaville, Sirène des Sables, elle a publié « Lady K », une nouvelle dont le titre rend hommage à Kimpa Vita, figure féminine historique du Congo.  Marie-Léontine Tsibinda est donc... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 août 2015

L'Echo du silence, de Doris Kelanou

Doris Kelanou avait fait une entrée remarquable en littérature avec son roman L'Hôte indésirable, paru en 2007. Cette publication était d'autant plus réjouissante qu'elle émanait d'une femme. Je ne veux pas dire qu'une oeuvre écrite par une femme a plus de valeur que celle d'un homme, mais au Congo Brazzaville, la place littéraire étant surtout investie par les hommes, je ne trouve pas mauvais de saluer particulièrement les écrits des femmes, surtout lorsqu'ils traduisent un ancrage profond dans la société que... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2015

Thérapie aux abords du quai, de Huguette Nganga Massanga

Les femmes de plume du Congo ont d'abord commencé à se distinguer par la poésie. Puis elles ont investi le genre narratif, affirmant de plus en plus leur présence sur la scène littéraire. On peut même dire qu'elles prennent de l'assurance, puisqu'aucun genre ne leur est désormais étranger. Elles contribuent même à remettre à l'honneur un genre quelque peu négligé : le théâtre, qui a pourtant connu un âge d'or au Congo, avec, par exemple, les pièces de Guy Menga, de Sylvain Bemba, de Sony Labou Tansi... La troupe de... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 14:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2015

Par les temps qui courent, d'Aimé Eyengué

Le dernier livre d’Aimé Eyengué est une véritable jubilation poétique, que dis-je ? Une jubilation fluviale ! Si le fleuve a toujours été, pour les auteurs du Congo, pour les poètes en particulier, une source intarissable d’inspiration, dans Par les temps qui courent, d’Aimé Eyengué, il se déverse en torrents qui arrosent chaque page, invitant le lecteur à un bain purificateur, un bain réparateur, un bain vivifiant dans les racines congolaises, à travers ses paysages, ses villes, ses rues, ses auteurs, ses langues, ses... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 22:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
23 juillet 2015

Coeur d'Aryenne, de Jean Malonga.

Le Congo est encore une colonie française, l’homme Blanc y est maître, tout-puissant, libre d’exploiter les ressources du pays en même temps que ses ressources humaines, avec la bénédiction du prêtre qui se charge  d’inculquer aux autochtones que le Blanc représente leur salut : il leur apporte la civilisation, il leur apporte aussi le salut par la foi. Le climat de peur instauré conjointement par la menace de l’Enfer et la puissance des armes de l’homme blanc  garantit au colon la soumission des Noirs dont la priorité... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 13:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
10 juin 2015

Agonies, de Daniel Biyaoula

J'ai toujours pensé que dans l'oeuvre d'un écrivain, il y a naturellement une hiérarchie qui s'établit, de sorte que un de ses livres domine l'ensemble, brille plus que les autres à cause de ses qualités qui seraient incomparables ou plus parfaites que celles des autres productions de l'auteur. Ou bien, s'il faut considérer les choses d'une autre manière, on peut dire qu'une certaine magie se dégage du livre-roi de sorte qu'il attire plutôt vers lui les lecteurs alors que les autres livres de l'auteur ne démentent pas non plus le... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 11:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2015

Maman je reviens bientôt, de Itoua-Ndinga

Maman  je reviens bientôt est le cri du coeur d'un jeune homme qui, au terme de nombreuses années vécues en France comme étudiant, prend la décision qui lui semble la plus salutaire pour lui : celle de rentrer dans son pays natal. Plusieurs indications nous invitent à considérer ce roman comme une autobiographie romancée. L'auteur puise dans son propre vécu pour peindre une situation à travers laquelle tant d'étudiants africains en France, plus largement en Occident, se reconnaitront. Avoir de très bonnes dispositions pour les... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :